Documentaire sur l’opération « highJump » de l’amiral Byrd vers l’Antartique, attaqués par des extraterrestres…

Si t'aime... Partage!

Super documentaire sur l’expédition américaine vers l’Antarctique dirigée par l’amiral Byrd, qui dira le 2 décembre 1946 lors d’une conférence « mon expédition est de nature militaire ».

L’expédition entièrement financées par la US Navy sous le nom de code « opération HighJump » (opération Grand Saut en Français) était sous le commandement de l’amiral Byrd.
Fin janvier 1947 ils commencèrent par des reconnaissances aériennes de grandes ampleurs, sur la région de Queen Maud Land. Tout se passait comme prévu au début des centaines de photos furent prisent.
Ils arrivent sur les côtes de l’antarctique avec un puissant escadron militaire, il y avait 1 porte avion, 12 navires de surface, 1 sous-marin, plus de 20 avions et hélicoptères et environ 5000 hommes embarqués. En gros une très grosse équipe pour une soit disant expédition scientifique.

Puis l’inexplicable se produit, l’expédition qui devait durer 6 mois prend subitement fin au bout de 2 mois… L’armada prenant la fuite des côtes Antarctiques, cela a été une retraite très rapide. Perdant un destroyer, près de la moitié du porte-avions et des douzaines de marins et d’officiers.

Qu’est qui a fait fuir la plus puissante armée du monde à l’époque?
La résistance rencontrée par la flotte Américaine soulève beaucoup de questions.
Après cette débacle, lors de la commission d’enquête du Congrès, l’amiral Byrd déclara:
« Dans le cas d’une nouvelle guerre, l’Amérique pourrait être attaquée par un ennemi ayant la capacité de voler d’un pôle à l’autre à une vitesse incommensurable… »
Parlant « d’avions de chasse » avec d’incroyables capacités! Il parle aussi d’attaques par d’étranges soucoupes volantes, émergeant de l’eau à grande vitesse causant beaucoup de dégâts à l’expédition.

Le 26 février 1947 une bataille éclata, décrite par un membre de l’expédition, un pilote expérimenté nommé John Sireson:
« ça sort de l’eau à la verticale comme une furie, se glissant entre les mâts du navire à une vitesse folle, tel que l’air perturbe nos antennes radios. Je n’avais pas le temps de cligner des yeux, 2 avions « corsaires casablanca » ont été descendus par un mystérieux rayon tiré de l’avant de ces soucoupes volantes… »

Découvrez en plus sur cette expédition en visionnant cette vidéo:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *