Project Camelot interview de George green: message pour l’équipe au sol

Si t'aime... Partage!

Découvrez l’histoire de George Green, un week-end où il était invité à une réunion un vendredi à Aspen (il avait emmené ses 2 filles avec lui pour skier), il demanda: « pourquoi suis-je ici? » Ils répondirent: « Nous avons décidé que vous seriez le directeur du financement pour la campagne du futur président des États Unis. »
Il dit: « Je viens de commencer un projet à 100 millions de dollars, pourquoi moi? »
Réponse: « Vous vous débrouillez bien avec l’argent, et nous vous devons un service. »
Il demanda alors: « Qui va être le prochain président? »
Leur réponse: « Jimmy Carter » il demande alors « Jimmy qui? » Ils répondirent: « c’est le gouverneur de démocrate de Géorgie »
Il dit alors: « mais je vote républicain! » Un grand type, se rapproche alors de lui et lui dit: « Ne te tracasse pas fiston, ils nous mangent tous les 2 (républicains et démocrates) dans la main. »
Il marchait depuis longtemps déjà avec les illuminati, mais comme chacun d’eux sélectionnent bien toutes les infos qu’ils veulent bien donner, il ne connaissait pas tous leurs plans. Chez les illuminati l’aphrodisiaque absolu, c’est le pouvoir. Donc ils placent ceux qui ils veulent voir au pouvoir, et ils leur donnent tous ce qu’ils désirent. À l’époque il plaisantait là dessus car il pouvait aller emprunter 1 million de dollars sur sa simple signature, sans qu’on ne lui pose aucunes questions.
Il demanda alors: « que dois-je faire en tant que directeur du financement? » C’est alors qu’ils lui dirent de s’asseoir à côté de Ted Kennedy, qui lui dit: « George, vous allez adorer ce boulot, nous allons vous envoyer dans toutes les soirées démocrates du Colorado, vous savez vraiment bien vous y prendre avec l’argent, vous allez lever des fonds pour le parti, et puis vous allez rencontrer des filles très sexy. » C’est le mode de pensée des illuminati…
Et coïncidence, c’est à ce moment que sa fille, qui se trouvait être jeune et très mignonne, rentre. Ted Kennedy s’exclame alors: « Whaouh, il faut que je couche avec ça! » et là George répondit: « NON Ted! ÇA C’est MA fille et elle a 14 ans! » Et là Ted lui répond: « Ça m’est égal! »
C’est là que tout c’est arrêté pour George Green, il se dit: « ça suffit comme ça! » Il s’est levé et a traversé la pièce, et se retrouva à parler avec Pierre Trudeau premier ministre du Canada à l’époque et sa femme, pour essayer de retrouver son équilibre, il regarda ce qu’il y avait devant pierre, c’était une boite à cigares à moitié remplie de poudre blanche. Il prend à ce moment là, l’intendante par le bras et rentre dans une autre pièce, et trouve la coiffeuse avec sur son corps des tubes en verre.
Il demanda: « c’est quoi ça? » et ils lui répondirent: « du matériel à freebase (une forme de cocaïne purifiée) ils en utilisent tous » il se dit: « bah voyons! » et poursuivis son chemin.
Il revint vers ceux qui l’avaient invité: « C’est une décision importante pour moi, je n’ai pas envie d’interrompre mon projet à 100 millions de dollars, laissez mon réfléchir et je vous donne ma réponse lundi. »
Il revient donc le lundi, certains des gars parlaient de ce qu’ils avaient planifié, c’est à dire le rapport Global 2000 ou Plan 2000 que Jimmy Carter a rédigé. Chaque membre du congrès en a reçu un exemplaire, qui dit que notre problème n°1 sur la Terre en ce moment, c’est qu’il y a trop de gens.
En lisant ça au départ, nous sommes tous probablement d’accord.
Son rôle aurait été de se « débarrasser des variables d’ajustement » c’est à dire: des gens! Pour lui, c’était un jeu, il pensait que si les gens n’étaient pas assez malins pour être à leur niveau, ils méritaient ce qu’ils subissaient…
Découvrez dans ces 2 vidéos pour découvrir ce message pour l’équipe au sol:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *